Le Switch Kill de Uber

Le « Kill Switch » pour protéger les données des consommateurs raconte Uber

Uber se soucie vraiment de vos données avec le « Kill Switch »

L’informatique au service de la protection des consommateurs selon UBER.

C’est tout ce qu’Uber a trouvé pour sa défense sur le point épineux du « Kill Switch« , le coupe circuit, qui empêche tout simplement d’un clic l’accès à des dossiers « sensibles » de l’entreprise. Activé à souhait lors des perquisitions légales en France mais aussi au Canada, aux Pays-Bas, en Belgique, en Inde, en Hongrie et à Hongkong.

On pourrait très bien imaginer que Google (voir la news précédente) utilise des systèmes du même genre pour copier sur une base « secrète » les données client en clair, et présenter des données chiffrées aux autorités.

La limite de l’informatique c’est qu’il n’y a pas de limite, tant qu’il y a de l’électricité un bout de code suffit.

Que fait notre président Macron dans cette affaire ?
De notre point de vue il confirme la nécessité pour les entreprises, en particulier les petites, de garder un œil sur ce qui se fait au niveau de l’état. Car plus que jamais la politique est imbriquée, pour ne pas dire sous influence, avec l’économie (haute finance et lobbies), et tout particulièrement américaine.

Quel sera le prochain scandale ?
Les données (sensibles) de santé des Français seront remises à Microsoft dans un « Health Data Hub » ?
Ha non c’est déjà fait !

Source : Le Midi Libre

Retour haut de page